Aller au contenu principal

Noir de boue et d’obus

noir-de-boue-et-d-obus-photo-denis-guichot

Dans le cadre du Festival le Pioupiou du Léon, la compagnie de danse afro-antillaise et contemporaine Difé Kako est venue à Mangiennes (55) pour son spectacle Noir de boue et d’obus.

« C’est l’histoire d’une rencontre improbable
quelque part dans l’Est de la France, quelque part
entre 1914 et 1918, une rencontre entre des gens
comme tout le monde, qui n’avaient rien à faire là,
rien à faire ensemble et que tout opposait. »

La représentation s’est terminée par un moment d’échanges riche en curiosité entre les danseurs et le public, permettant de partager les différents points de vue et ressentis sur la pièce et sur les thèmes qu’elle porte…

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :